Le chantier de restauration a été l’occasion d’un véritable travail de création artistique qui inscrit davantage encore le sanctuaire dans le patrimoine de la ville. Inachevée au moment de son inauguration en 1959, la chapelle a trouvé tout un nouveau système d’arches en résonance avec celles du cloître extérieur et avec les arrondis des fenêtres de la coupole et du chœur. Grâce aux dessins d’un frère de la communauté chrétienne de Taizé et au talent de deux artistes oranaises, le blanc immaculé de la chapelle s’est animé d’un festival de formes et de couleurs. Dans sa nouveauté, elle rejoint la tradition ancienne des chapelles dont les murs se donnaient à lire, comme à livre ouvert.

La chapelle a acquis ainsi une dimension culturelle contemporaine tant par le fait qu’elle est le fruit d’une collaboration artistique étroite entre chrétiens et musulmans que par sa valeur et son originalité.

VISITE VIRTUELLE DE LA CHAPELLE